Alexandrine Boré Praticienne
Prendre rendez-vous en ligne Doctolib
L' Hypnothérapie c'est quoi?

Le pourquoi de cette FAQ! L'Hypnothérapie existe?

Je tenais à lever un peu le voile et démystifier quelques idées reçues les plus fréquentes. Pour la plupart fausses et souvent induites par ce qu’il nous en ait montré par des hypnotiseurs dans les spectacles de cabaret ou les médias. Qui en donnent souvent au final une image quelque peu effrayante et tronquée puisque loin de la réalité. L’hypnose en hypnothérapie est un puissant outil il est vrais mais dont on ne doit avoir peur tant les bienfaits sont nombreux. Il convient juste de mieux apprendre à la connaitre, la comprendre. En espérant qu’à travers ces quelques lignes vous puissiez vous en faire une nouvelle alliée si ce n’est déjà le cas.

On pourrait penser qu’une personne sous hypnose se trouve totalement sous les ordres de l’hypnotiseur. En réalité, pendant une séance ,une partie consciente appelée « observateur caché » reste en éveil. Ainsi, il est impossible de faire faire à quelqu’un quelque chose allant à l’encontre de son éthique ou sa morale.  D’ailleurs, votre motivation est indispensable au changement. Si vous voulez appeler cela « manipulation », alors ajouter l’adjectif « thérapeutique ». Initialement il s’agit d’une autorisation que vous donnez au praticien afin qu’il délivre les ressources en votre possession (qu’il vous manipule) dans le but que vous vous apportiez les modifications positives souhaitées à votre vie. Nous ne faisons au final que vous accompagner vers l’objectif que vous vous êtes fixé.

Malgré l’origine grecque du mot hypnos signifiant « sommeil », le « dormez » accompagné d’un claquement de doigts de l’hypnotiseur de spectacle et la fréquente immobilité du sujet en hypnose, celle-ci n’a en réalité rien en commun avec le sommeil, pas plus qu’avec l’état d’éveil ordinaire.

La science nous montre qu’il n’y a aucune similitude entre éveil, hypnose et sommeil. L’hypnose est un état naturel que chacun de nous, qu’il le veuille ou non, expérimente au quotidien lorsqu’il est absorbé par un livre, un bon film ou tout simplement en train de « rêvasser ». Cet état , communément appelé « état modifié de conscience » peut aller de la détente légère à une relaxation beaucoup plus profonde selon les personnes, les moments de la journée, le contexte, le type de séance…

La réponse est non! En hypnose il est vrais ce terme revient souvent et afin de pouvoir être le plus clair possible nous dirons donc que nous disposons de 2 parties en nous. Nous savons qu’un très grand nombre de choses sont inconscientes, et se produisent avant que nous ne prenions conscience d’elles ou sans que nous les remarquions du tout. C’est la somme de ces éléments que nous appelons, par abus de langage, « inconscient » . Contrairement au « conscient » représentant tout ce dont nous pouvons nous rendre compte et nous souvenir. C’est donc un peu la face immergée d’un iceberg! L’inconscient est également le siège des choses acquises dans notre enfance, par exemple et qui sont devenues au fil du temps automatiques. La plupart d’entre nous ont ainsi appris à marcher, à lire, à écrire. Tout cela était conscient bien sûr, mais depuis, nous marchons, écrivons, lisons sans y penser… L’inconscient nous protège aussi, il est le siège de notre survie. Là se trouve ce que l’on appelle « l’observateur caché ».

Il est impossible dirons nous de ne pas se réveiller après une séance en hypnothérapie. Si l’on vous hypnose et que l’on arrête de vous parler, au bout d’un moment passé sans suggestion du praticien, vous sortirez de transe spontanément. Parfois un état hypnotique très agréable peut donner envie à une personne d’y rester pour en profiter un peu plus, et la sortie de transe prend alors un peu plus de temps. Le praticien est là pour vous aider à revenir bien en forme et à la date du jour.

Nous sommes théoriquement tous capables d’entrer en transe, puisqu’il s’agit d’un état naturel! Toutefois l’intention que va donner une personne à y entrer à son importance. Certaines pourront montrer une résistance inconsciente et ne pourront y parvenir par peur de perdre le contrôle, manque de confiance, crainte ou du fait de préjugés. La sensibilité est plus ou moins grande tout comme chacun n’y parviendra pas de la même manière. En thérapie contrairement au spectacle, le temps dont dispose le praticien etant plus long, pratiquement tout le monde peut donc être hypnotisé une fois trouvée la manière qui lui correspond.

En général, sous hypnose, vous restez conscient de ce qui se passe, des sons venant de l’environnement, de la voix du praticien. Vous pouvez vous souvenir du contenu de la séance d’ hypnothérapie.

De la même façon que que l’on ne peut oublier quelqu’un de décédé, il est impossible,  même sous hypnose, d’oublier une partie de sa vie, tel un traumatisme par exemple. Un viol, un accident grave ou tout autre élément que l’on souhaiterait oublier, sera traité afin d’atténuer ou de neutraliser les émotions qui y sont associées, mais vous n’oublierez pas pour autant. Vous apprendrez à l’accepter et à vivre avec!

La partie inconsciente de notre esprit peut cependant parfois créer des amnésies momentanées, en général partielles. Elles se créent de manière naturelle, pour votre bien être – Il vaut parfois mieux que certaines choses restent inconscientes!

« Longtemps on a considéré la pensée consciente comme la pensée par excellence: maintenant seulement nous commençons à entrevoir la vérité, c’est-à-dire que la plus grande partie de notre activité intellectuelle s’effectue d’une façon inconsciente. » Nietzsche

Je ne pouvais commencer à vous répondre sans reprendre cette citation. Lors d’une séance d’hypnothérapie, un praticien cherche à faire appel non pas à notre conscient mais à notre inconscient qui traite 5 à 7 fois plus d’informations, beaucoup plus rapidement et surtout bien plus nombreuses et variées. Respiration, battements cardiaques, température corporelle, ainsi que la plupart des rythmes hormonaux sont des exemples de fonctionnements vitaux continus de notre corps. Ces automatismes se produisent tous les jours sans que nous ayons à y penser et ce jour et nuit. Ils sont inconscients et ce n’est pour autant en aucun cas de la magie. L’inconscient gère aussi toutes les choses apprises dans notre vie, savoir-faire, aptitudes, expériences vécues: Il gère pratiquement notre mémoire. Ainsi, grâce à un accès à l’inconscient par l’hypnose, nous pourrons retrouver en nous certaines ressources parfois mises de côté, oubliées… ou en synthétiser de nouvelles. Pour prendre le meilleur exemple qui me vienne: Avoir conscience que l’on doit arrêter de fumer ne fait pas pour autant que l’on y parvient. L’intention consciente ne suffit pas dans bien des cas à réussir un changement malgré la meilleure des volontés.

En spectacle, bien évidemment, le but est de divertir les spectateurs mais dans mon cas même si la façon de procéder peut parfois être similaire, l’objectif ne sera aucunement de vous allonger entre deux tréteaux ou de vous faire faire la  poule, mais de vous aider à aller mieux et atteindre votre objectif. Quant à vous, vous devez accepter quelques règles fondamentales pour que le lien avec le praticien soit efficace et agréable. La motivation est avant tout primordiale:

  • Respecter les horaires de rendez-vous.
  • Accepter que c’est vous qui détenez vos propres solutions et que l’hypnothérapeute est seulement un accompagnant, un catalyseur.
  • Faire avant et entre les séances les éventuels exercices que l’on pourrait préconiser.

Son implication personnelle dans sa propre prise en charge est essentielle pour la réussite de sa thérapie.

Et dernier point: même si la qualité relationnelle participe énormément à l’apprentissage du changement, il n’est pas possible, même avec un outil puissant comme l’hypnose en hypnothérapie, de garantir un résultat pour une personne donné. Ce qui peut très bien fonctionner chez une personne ayant un problème lambda peut échouer chez une autre ayant le même type de problème. Chaque individu est unique, chaque expérience également. Elle dépend de l’histoire de chacun, de sa volonté réelle d’accepter le changement. Par ailleurs, il peut arriver que les changements ne soient pas ceux que vous imaginiez consciemment.

Fermer le menu
leo. risus. sit Curabitur Praesent mi, at Aenean ut justo sem,